Historique


havre

École de Mont-Saint-Louis

District Le Bic

Une école au cachet unique

C’est sur un site magnifique au pied du Mont-Saint-Louis qu’a été construite en 1962 l’école qui porte ce nom. Le terrain qui appartenait à la Fabrique du Bic a d’abord été loué à la Commission scolaire au coût de… 1 $ par année ! Dans le texte de l’entente alors conclue, on pouvait lire que le terrain serait loué à la Commission scolaire « tant et aussi longtemps qu’elle dispenserait un enseignement catholique à l’école ».

Le premier bâtiment édifié dans un style classique à partir des plans du département de l’instruction publique couvrait une surface de 1 839 mètres carrés et s’élevait sur trois niveaux. On y retrouvait 10 classes et une grande salle.

L’aménagement intérieur de l’école avait une particularité : entre deux salles de classe, on retrouvait un petit atelier qui était utilisé conjointement. Des classes étaient ainsi jumelées, en quelque sorte, lorsque les élèves de l’une et de l’autre se retrouvaient dans cet atelier pour travailler. Un avantage certain de ce concept était de permettre aux élèves et aux enseignants de disposer d’un espace supplémentaire qu’il ne fallait pas « ranger » après chaque utilisation. Petit à petit, au fil des ans, les ateliers ont été éliminés afin de permettre l’utilisation de ces espaces à d’autres fins. On a ainsi effectué plusieurs réaménagements à l’intérieur de l’école.

En 1984, un important agrandissement comprenant une grande verrière a été réalisé sur les plans de l’architecte rimouskois Ludger Caron. Sept nouvelles classes, un gymnase et une salle polyvalente furent ainsi ajoutés au bâtiment existant. À la fin des années 80, l’école Mont-Saint-Louis accueillait plus de 400 élèves du primaire.

Le pavillon Mont-Saint-Louis est doté d’une salle de musique particulière. On y retrouve une œuvre d’art qui a été réalisée sous la responsabilité de Lise LaBrie et qui a permis à un groupe de jeunes d’exprimer leurs talents artistiques sur le thème de l’évolution de la terre.

Aujourd’hui, Mont-Saint-Louis regroupe 224 élèves du primaire et environ 52 élèves de 1re et 2e secondaire. L’intégration du primaire et du secondaire sous le même toit a été réalisée à la suite de la fermeture du pavillon Sainte-Cécile. L’intégration réalisée en 2003-2004 a été bien vécue. La direction a tenu à réserver un espace physique pour les élèves du secondaire et un autre pour les plus jeunes. Un service de garde, « Amilouis », a été mis en place et accueille régulièrement un grand nombre de jeunes.

Les parents sont présents à l’école et apportent un soutien apprécié à l’équipe enseignante. Ils s’impliquent notamment lors des activités de classe ou des activités particulières organisées par l’école et donnent aussi un bon coup de main pour l’entretien des volumes à la bibliothèque. L’école bénéficie de l’appui de la municipalité, de la Caisse populaire Desjardins et d’organismes du milieu, dont le club Lions et le club Optimiste. La direction a tenu à souligner le travail du Conseil d’établissement et de l’organisme de participation des parents de même que l’importance du rôle que jouent les parents dans l’éducation, en assurant la continuité. La direction de l’école a aussi le souci de les outiller en mettant à leur disposition des livres de référence qui portent notamment sur le soutien parental et l’aide aux devoirs. En collaboration avec la Maison des familles Rimouski-Neigette, des conférences sont organisées pour les parents.

L’enrichissement en anglais ou en art est offert à tous les élèves du secondaire qui bénéficient ainsi d’un plus grand nombre d’heures de cours en anglais ou en arts plastiques et en art dramatique. Plusieurs activités sont également offertes en parascolaire, dont des ateliers de guitare et des activités sportives. Au primaire, plusieurs jeunes font partie de la chorale de l’école. La Municipalité du Bic a soutenu financièrement les activités parascolaires.

La direction de l’école, les enseignantes et enseignants ainsi que les parents travaillent en concertation avec les élèves pour contrer l’intimidation. Le développement d’habiletés sociales chez les jeunes, une formation dispensée aux enseignants et des outils transmis aux parents font partie de cette action à long terme. Dans cette optique aussi, le travail d’équipe apparaît primordial.

Horaire de l’école

Le matin

Surveillance 8 h 05 à 8 h 15

Cours            8 h 15 à 9 h 45

Récréation    9 h 45 à 10 h

Cours            10 h  à 11 h

Surveillance 11 h  à 11 h 10

L’après-midi

Surveillance 12 h 35 à 12 h 45

Cours            12 h 45 à 14 h 15

Récréation    14 h 15 à 14 h 30

Cours             14 h 05 à 15 h 05

Surveillance 14 h 30 à 15 h 30

Horaire du secrétariat

7 h 40 à 11 h 30

12 h 30 à 15 h 40

saint_rosaire

École Saint-Rosaire

À Saint-Valérien

Une école accueillante par sa vitalité

La première école de la paroisse de Saint-Valérien a été inaugurée le 20 septembre 1886. Un an plus tard, deux écoles de rang étaient construites. La population augmentait rapidement et chaque secteur de la paroisse aurait bientôt sa petite école.

La plupart des écoles de rang possédaient des caractéristiques communes. Elles étaient souvent situées au centre du rang et s’élevaient sur un terrain bien drainé. De petites dimensions et faites de madriers d’épinette, elles étaient montées sur de grosses pierres ou sur un solage de béton. Un petit portique protégeait l’entrée de l’école des vents et de la neige. À l’arrière, deux ou trois bâtiments servaient à loger l’institutrice, à remiser le bois de chauffage et à abriter les latrines. En boghei ou en carriole, l’institutrice du rang se rendait à son école pour la semaine et souvent pour bien plus longtemps. Logeant à l’école, parfois dans une famille, elle chauffait elle-même son poêle à bois afin que l’école soit chaude à l’arrivée de ses élèves.

Un demi-siècle plus tard, en 1945, la commission scolaire locale a demandé à la Supérieure générale des Sœurs du Saint-Rosaire les services de deux religieuses pour la principale école du village, l’école no 1. En 1948, sur un terrain acquis de M. Joseph Lévesque, une école de 514 mètres carrés a été édifiée, comprenant un sous-sol et deux étages. Le « couvent » abritait alors cinq classes, une petite salle de récréation et une résidence pour les religieuses. 28 500 $ ont été investis dans le projet de construction.

Un agrandissement de 359 mètres carrés a été réalisé en 1956. Une aile comprenant un sous-sol et un étage a été construite à l’arrière de l’école existante. L’agrandissement a permis l’ajout de deux classes, de locaux techniques et de rangement au sous-sol.

Malgré l’opposition de contribuables, les écoles de rang ont été fermées progressivement en 1963, 1965 et 1968. Une première classe de maternelle, sous la responsabilité de Mme Agathe Landry, a été ouverte à l’intérieur de l’école du village en septembre 1968. Cinq ans plus tard, à la suite d’une réorganisation scolaire, les religieuses ont quitté l’école.

En 1991, quelques années après l’avortement d’un projet d’agrandissement (1986), la partie arrière de l’école fut surhaussée, afin de permettre l’aménagement d’un gymnase en dessous. Des réaménagements intérieurs importants ont également été réalisés : révision des systèmes d’alarme, de chauffage, plomberie et électricité. Si l’on devait reconstruire l’école de Saint-Valérien aujourd’hui, il faudrait investir 1,5 million $.

Le pavillon Saint-Rosaire accueille maintenant une centaine d’élèves, du préscolaire 5 ans à la 6e année. Cette école qui respire la fraîcheur est reconnue « École verte Brundtland » et est axée vers l’écologie, la protection de l’environnement et le respect de la nature. Par de multiples actions et activités, l’équipe-école souhaite éveiller la conscience des jeunes face à la belle nature luxuriante du secteur Saint-Valérien, un milieu où, c’est reconnu, il fait bon vivre.

Le projet éducatif de l’école compte quatre grandes orientations : améliorer la réussite des élèves en français, développer des modes de soutien pour les élèves tant au niveau des apprentissages que du comportement, développer les habiletés sociales des élèves et développer le plaisir d’apprendre. Pour permettre la réalisation de ce projet, un plan de réussite qui outille l’équipe de moyens concrets a été mis en place.

Le Conseil d’établissement travaille en étroite collaboration avec l’école pour assurer le bien-être et le mieux-être des jeunes. L’Organisme de participation des parents est très actif dans l’école et plusieurs projets ont été réalisés par des personnes qui ont la volonté de donner un environnement agréable aux jeunes. Les parents assistent également nombreux aux activités planifiées par l’école.

La direction et son équipe travaillent de concert avec les différents intervenants du milieu à faire connaître et grandir l’école. L’objectif est de permettre aux jeunes de trouver leur place tout en créant un climat propice aux apprentissages et à la réussite. Pour entrer à l’école Saint-Rosaire, une seule clé est admise, celle du sourire!

Horaire de l’école

8 h 00 à 11 h 15

12 h 45 à 15 h 00

Horaire du secrétariat
7 h 45  à 11 h 30
12 h 15  à 15 h 30

L’école produit, à chaque an, un rapport annuel décrivant les principales activités réalisées.